Lorsqu’on est sportif de haut niveau, on est souvent sujet à des accidents de terrain qui entraînent douleurs et inconforts. Dans le milieu du foot, les joueurs sont très souvent sujets à des pubalgies qui peuvent empêcher le footballeur de jouer durant plusieurs mois. En effet, il s’agit d’une grande douleur que les sportifs ressentent au niveau des adducteurs et la zone pubienne. Si vous êtes un footballeur professionnel et que vous vous entraînez intensément, il est nécessaire de prendre connaissance de cette pathologie afin de pouvoir la détecter à temps et suivre un traitement adapté. En ce sens, retrouvez dans ce qui suit notre présentation de la pubalgie chez le footballeur, ses causes, ses symptômes ainsi que les remèdes disponibles pour soigner cette pathologie.

Qu’est-ce que la pubalgie ?

La pubalgie est une pathologie qui se manifeste par une forte douleur au niveau du bas-ventre, la zone pubienne ainsi que les adducteurs. Cette maladie inflammatoire a été découverte et décrite en 1932. Depuis plusieurs années, la pubalgie a été considérée comme la cause de plusieurs pathologies qui touchent le pubis, les adducteurs ainsi que toute la zone de l’aine. C’est quand le docteur André Boeda et le docteur Alain Durey, spécialistes en médecine du footballeur, étudient profondément cette maladie qu’ils parviennent à la décrire telle que nous la connaissons aujourd’hui. Dès lors, il a été possible de redéfinir les entraînement des joueurs afin de prévenir au maximum cette pathologie.

Quelles sont les pathologies entraînées par la pubalgie ?

La pubalgie chez le footballeur est généralement révélatrice de plusieurs autres pathologies telles que :

  • la pathologie dite du canal inguinal,
  • les tendinites au niveau des adducteurs,
  • les pathologies d’insertion des grands droits,
  • l’ostéo-arthropathie au niveau du pubis.

D’autre part, notez qu’une pubalgie peut être à l’origine de plusieurs pathologies à la fois chez le footballeur. De ce fait, dès lors que vous ressentez une douleur intense au niveau de l’aine, du pubis ou des adducteurs, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant afin de savoir s’il s’agit réellement d’une pubalgie.

Comment reconnaître une pubalgie ?

La pubalgie du footballeur, ou du sportif en général, est relativement facile à diagnostiquer. Dès lors que vous ressentez une douleur qui apparaît progressivement au niveau des zones citées plus haut, et ce, après une activité sportive, on peut parler directement d’une pubalgie. La douleur se propage progressivement vers les muscles de l’abdomen, les testicules ainsi que le périnée. La douleur peut également être accompagnée d’une toux qui survient à l’issu d’un effort physique, généralement une torsion du tronc ou un soulèvement.

Si vous avez déjà été sujet d’une pubalgie, vous savez sans doute que cette douleur est particulièrement handicapante et impacte directement votre vie professionnelle et personnelle.

Afin de détecter une pubalgie, les médecins ont généralement recours à :

  • des radiographies,
  • des imageries,
  • des examens biologiques,
  • des interrogatoires,
  • des examens cliniques.

Il est également possible d’effectuer un diagnostic différentiel de la pubalgie. Il s’agit de certaines pathologies qui peuvent amener les médecins à des diagnostics erronés d’une pubalgie. On peut parler dans ce cas de pathologies de la hanche, d’une fracture de fatigue, un dérangement intervertébral, etc.

Soigner une pubalgie

Afin de traiter une pubalgie, il faut avant toute chose se reposer. Les médecins recommandent aux sportifs des périodes de repos allant de 3 à 4 mois afin de calmer complètement la douleur. Toutefois, d’autres méthodes peuvent également être adoptées afin de soigner la pubalgie. En ce sens, on retrouve :

  • le traitement pas les ultrasons qui vient compléter les semaines de repos,
  • la kinésithérapie,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens,
  • la mésothérapie,
  • la manipulation vertébrale, etc.

Quel que soit le traitement suivi, le patient doit également suivre quelques séances de rééducation. Elle permet à la fois de réduire les douleurs dues à la pubalgie, mais aussi de reprogrammer toute la paroi abdomino-pulvienne en vue d’une reprise effective de l’activité sportive. La rééducation après un traitement complet contre la pubalgie doit suivre un protocole bien précis. Dans un premier temps, il est nécessaire de renforcer les obliques, les abdominaux et les muscles transversaux. Par la suite, il faut procéder au verrouillage lombaire actif avant de travailler sur les adducteurs et les psoas.