Le bien-être de l’enfant constitue pour les parents un motif de joie immense. Cependant, les premiers mois après la naissance du bébé peuvent ne pas se montrer doux ni paisibles pour toute la famille. Les nuits difficiles, les pleurs incessants, les troubles inexpliqués chez le nourrisson inquiètent les parents qui ne savent pas toujours à qui se fier.

Une prise de rendez-vous chez un ostéopathe pédiatrique peut pourtant tout changer. Vous trouverez une explication à vos questionnements et une séance de prise en charge peut guérir les maux de ventre, les pleurs, l’insomnie et bien d’autres maux chez votre bébé.

1.L’ostéopathie pour l’équilibre vital de l’enfant


L’ostéopathie
 se définit comme une technique de soins manuels ayant vu le jour en 1885 grâce au médecin américain Andrew Taylor Still. Cette technique a très tôt été adoptée par plusieurs professionnels parce qu’elle permet d’assurer un équilibre vital aux patients de tous âges. Les bébés semblent aussi de grands bénéficiaires de cette technique parce qu’elle permet de prévenir plusieurs maux inexplicables à savoir les cris incessants, les nuits successives d’insomnie et bien d’autres maux.

Vous pouvez amener le nourrisson pour une séance afin de découvrir clairement les causes de ses maux et surtout y trouver des remèdes à partir de la technique de soins manuels. Ostéopathe à Toulouse, Florent Compin propose des séances d’ostéopathie du nourrisson. Il vous aide à rétablir chez votre enfant :

  • La bonne circulation des influx dans le tissu musculaire ;
  • La bonne circulation des fluides ;
  • L’équilibre du corps ;
  • Le bon confort de vie ;
  • Des troubles fonctionnels néfastes et non les pathologies organiques.

Cette séance peut donc agir favorablement sur la santé de votre enfant et vous aider en retour à recouvrer votre calme et un sommeil paisible les nuits. L’ostéopathe travaille sur les troubles fonctionnels de votre enfant. Cependant, il ne se spécialise pas dans le traitement des pathologies organiques.

2.L’ostéopathe, un troisième parent de l’enfant


Quoique la pédiatrie ne fasse pas partie de la formation initiale d’un ostéopathe, ce dernier reste très informé sur le bien-être de votre bébé. Grâce aux collaborations avec les pédiatres, les pharmaciens et les homéopathes, un praticien de l’ostéopathie sait comment écouter votre enfant au cours des séances et lui apporter des réponses exactes à ses problèmes.

Vous pouvez consulter ce professionnel pour différentes raisons. Si vous avez donné naissance à l’enfant avec une intervention instrumentale c’est-à-dire avec l’utilisation des spatules ou des forceps, vous devez vous attendre à une déformation du crâne ou d’un strabisme du bébé. Ces cas restent très fréquents et les conséquences peuvent se montrer assez évidentes à long terme à cause des troubles de la croissance au niveau de la face. Cela pourrait entrainer des problèmes de déglutition chez le nourrisson. Les troubles digestifs, les reflux, les ballonnements, les coliques constituent autant de situations désagréables pour le bébé face auxquelles l’intervention d’un ostéopathe peut s’avérer très salutaire.

En effet, le praticien vous proposera une approche globale qui saura agir sur les troubles digestifs avec au préalable un examen clinique complet et en particulier un examen du crâne de l’enfant. Si vous ne le savez pas, c’est le nerf vague qui se retrouve à la base du crâne qui régit le bon fonctionnement de la digestion. Si donc le crâne ne jouit pas d’une bonne forme, les troubles digestifs se constateront sans doute chez le nourrisson. Par ailleurs, vous pouvez contacter un ostéopathe pour le pied-bot, les séquelles de fractures lors de l’accouchement, un torticolis, la plagiocéphalie ou le syndrome de la tête plate et les douleurs au niveau du bassin, des lombaires ou de la colonne vertébrale.

3.Une enfance fragile, des soins délicats

Vous ne pouvez pas traiter un nourrisson comme un jeune adulte. Pour assurer la prise en charge de votre bébé, l’ostéopathe sait s’y prendre délicatement. Le tout commence par une consultation au cours de laquelle il écoute les parents. Cet entretien occupe une grande place dans le rendez-vous parce qu’il permet de savoir tous les détails de l’accouchement et aide à déterminer les éventuelles causes des maux dont souffre l’enfant.

Après cet entretien, la phase d’observation profonde de l’enfant permet de détecter les problèmes physiques de la tête au pied. La séance se poursuit avec le traitement manuel qui se passe en douceur sans effrayer l’enfant ni lui faire du mal.

Les indications de l’ostéopathie semblent bien claires. Un bilan reste nécessaire si et seulement si l’enfant présente des troubles identifiés. Dans les six (6) premiers mois de la vie du nourrisson, la séance d’ostéopathie peut s’avérer très profitable surtout s’il rencontre des troubles de sommeil, d’agitation, de pleurs excessifs, de coliques ou de régurgitations persistantes malgré un lait épaissi.

Vous ne perdez donc rien à amener votre nourrisson en consultation pour détecter ces éventuels cas et assurer très tôt leur prise en charge afin de protéger le bien-être de votre enfant et lui permettre une croissance normale.