Couramment appelée « sciatique du bras », la névralgie cervico-brachiale touche le haut du corps, en particulier le cou et les bras. Difficile à traiter, elle nécessite la collaboration d’un médecin généraliste et d’un ou plusieurs spécialistes. Cependant, il existe également des solutions pour soulager naturellement la douleur de cette névralgie comme, par exemple, une prise en charge par un ostéopathe.

C’est quoi une « névralgie cervico-brachiale » ?

Pour rappel, une névralgie est définie comme une douleur qui suit le trajet d’un nerf. La névralgie cervico-brachiale est donc causée par la compression d’un nerf dont les racines se situent au niveau des trois dernières vertèbres cervicales, appelées C5, C6 et C7. Les causes les plus fréquentes de cette pathologie sont l’arthrose cervicale et la présence d’une hernie discale cervicale avec, parfois, l’association des deux. Cependant, cette névralgie peut également être due à un traumatisme, une pratique sportive trop intense, une infection virale, du diabète, etc.

Une douleur vive pouvant être très invalidante

La douleur, située à l’arrière du cou, peut apparaître brusquement, comme c’est le cas lors d’un accident de voiture entraînant un whiplash ou « coup du lapin », ou suite à une mauvaise position. Elle survient par crises et peut s’aggraver au cours de la nuit. Dans ce cas, la personne doit changer de position pour l’atténuer et réussir à se rendormir. La névralgie cervico-brachiale peut également s’accompagner de douleurs au niveau de l’épaule, de la clavicule ou des omoplates, avec des sensations de décharges électriques qui descendent le long du bras. La douleur est généralement très vive et n’est pas améliorée par le repos. Dans les cas les plus graves, elle peut s’accompagner d’une perte de sensibilité au niveau des doigts, d’acouphènes, d’une limitation partielle ou totale des mouvements du cou, voire de maux de tête et de vertiges.

Des remèdes ancestraux qui ont fait leurs preuves

Il existe différents remèdes dits « de grand-mère » qui réussissent à soulager la névralgie cervico-brachiale. L’argile verte est l’un de ceux-là. Pour en préparer un cataplasme, mélangez de l’argile verte en poudre avec un peu d’eau, de façon à obtenir une pâte que vous étalerez sur la zone douloureuse. Recouvrez-la d’une gaze ou d’une bande de tissu et gardez le tout, une à deux heures. Vous pouvez répéter l’opération deux à trois fois par jour. Il est également possible de trouver de l’argile verte en tube, prête à l’emploi, en pharmacie. Si la névralgie est due à de l’arthrose, vous pouvez également préparer une tisane avec de la « griffe du diable » (ou harpagophytum). Vous laisserez infuser cinq minutes et ajouterez une cuillère à café de miel pour masquer l’amertume de la plante.

L’aromathérapie au secours de votre cou

Les huiles essentielles, notamment celles possédant des vertus anti-inflammatoires, peuvent soulager très efficacement la douleur d’une névralgie cervico-brachiale. Une méthode très simple consiste à utiliser le creux de votre main pour mélanger trois gouttes d’huile essentielle de gaulthérie couchée à douze de macérat huileux d’arnica. L’action décontractante de cette huile essentielle va dissoudre les tensions siégeant au niveau de votre cou, tout en apaisant la douleur. Vous pouvez vous masser avec ce mélange trois fois par jour. Pour une détente complète, préparez-vous un bain en diluant quelques gouttes d’huile essentielle de romarin camphré dans du gros sel que vous déposerez au fond de votre baignoire. Faites ensuite couler l’eau au-dessus et profitez d’un moment de relaxation qui associe l’effet vasodilatateur de la chaleur à celui décontractant du romarin camphré.

L’ostéopathie pour agir directement sur la cause de la névralgie

En premier lieu, l’ostéopathe va rechercher ce qui cause la compression du nerf à l’origine de votre névralgie cervico-brachiale. Il va ensuite adapter son traitement selon ce qu’il aura trouvé lors de ses tests, tout en les mettant en relation avec les informations reçues lors de l’anamnèse. Le but de ses manipulations va être de soulager les tensions que subit le nerf, mais le praticien va également travailler au niveau de la mâchoire et des épaules et poursuivre son action jusqu’à l’ensemble de la colonne vertébrale. Ainsi, votre corps va retrouver une dynamique globale qui va répartir les contraintes de façon naturelle sur une zone plus étendue que la nuque, ce qui va soulager la douleur durablement. De plus, l’ostéopathe pourra également stimuler les différents organes digestifs susceptibles d’entraîner des tensions au niveau du dos et des cervicales. Son action pourra être complétée par des massages effectués par un kinésithérapeute pour détendre la zone douloureuse.

Même si le traitement de la névralgie cervico-brachiale demande un suivi médical, vous pouvez tout à fait compléter les remèdes proposés par votre médecin par des solutions naturelles et un suivi ostéopathique. Vous augmenterez ainsi vos chances d’être débarrassé plus rapidement de cette pathologie. Une fois soulagé, vous reprendrez toutes vos activités sans ressentir de gêne au niveau du cou.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.