Parmi toutes les névralgies qui peuvent se manifester chez un être humain, il existe celle appelée « pudendale ». Souvent difficile à diagnostiquer, elle crée des douleurs qui impactent de façon importante, le quotidien des personnes touchées. Si c’est votre cas, en association avec votre traitement classique, vous pouvez tester différentes solutions naturelles en commençant, par exemple, par un rendez-vous chez un ostéopathe.

La névralgie pudendale ou quand le nerf se rebelle

Le nerf pudendal : un « sacré » cheminement

Pour comprendre ce qu’est la névralgie pudendale, il faut avoir à l’idée le trajet qu’effectue le nerf du même nom. En effet, une névralgie correspondant à une douleur inflammatoire qui suit le trajet d’un nerf. Ce dernier est donc susceptible de créer des douleurs dans toutes les régions qu’il traverse. Le nerf pudendal prend naissance au niveau de trois vertèbres sacrées : S2, S3 et S4. Les trois racines vont ensuite se regrouper en passant près du muscle piriforme (qui doit son nom à sa forme en poire et qui se situe entre le bassin et le haut du fémur). Le nerf pudendal va de nouveau se séparer pour créer le nerf dorsal de la verge/du clitoris et le nerf rectal qui innerve le sphincter externe de l’anus. Une troisième branche devient le nerf périnéal responsable, entre autres, de l’innervation soit des grandes lèvres, soit du scrotum.

Souffrir de la névralgie pudendale : un véritable handicap

Outre les souffrances qu’occasionne la névralgie pudendale, sa méconnaissance par beaucoup d’acteurs du monde médical transforme la recherche d’un diagnostic en véritable parcours du combattant pour le patient. De plus, vu qu’elle touche des zones très intimes du corps, les personnes ont du mal à se confier sur leurs douleurs. Cependant, lorsqu’elles y arrivent, elles doivent encore subir de nombreux tests médicaux. Ceux-ci ont pour but d’éliminer d’éventuelles causes gynécologiques et urologiques. Seulement après, le diagnostic de la névralgie pudendale pourra être posé. Côté symptômes, celle-ci est caractérisée par des douleurs très intenses et permanentes au niveau du clitoris (pour les femmes) ou des testicules (pour les hommes) et de l’anus. Cette névralgie est aggravée par la situation assise et entraîne donc des conséquences psycho-sociales très lourdes.

Quelles solutions naturelles pour mieux vivre avec la névralgie pudendale ?

Consulter votre ostéopathe pour agir sur la douleur

Même si un suivi ostéopathique ne pourra pas vous permettre d’arrêter la prise de vos médicaments allopathiques, il pourra éventuellement vous permettre d’en diminuer les doses. En effet, les manipulations de l’ostéopathe vont apaiser vos douleurs. Pour cela, il va réduire les tensions de votre bassin. En utilisant des techniques viscérales, il va redonner de la mobilité aux différents organes de la sphère périnéale. Il va également vérifier les articulations des vertèbres sacrées, d’où part le nerf pudendal, pour éliminer toute gêne éventuelle à ce niveau. Enfin, il pourra vous donner différents conseils sur la façon de vous positionner pour retrouver un meilleur confort et retarder la survenue des douleurs.

L’alimentation anti-inflammatoire pour calmer le nerf pudendal

Comme la névralgie est, avant tout, une réaction inflammatoire de l’organisme, il est intéressant dans le cas de celle touchant le nerf pudendal, de s’orienter vers une alimentation anti-inflammatoire. Celle-ci fait la part belle aux aliments riches en oméga-3. On trouve ces derniers dans les poissons gras (hareng, thon, saumon, anchois…), mais aussi dans l’huile et les graines de lin, ainsi que dans les graines de chia. Les huiles de noix et de colza en présentent également un taux intéressant. D’autre part, l’alimentation anti-inflammatoire comporte une proportion importante de fruits et de légumes crus, de préférence colorés. Et vous pouvez même vous permettre la gourmandise de quelques carrés de chocolat noir de temps en temps. Enfin, évitez au maximum tous les aliments transformés industriellement.

Des actions locales pour vous réconcilier avec votre assise

La position assise a tendance à comprimer le nerf pudendal, d’où son inconfort pour les personnes atteintes de la névralgie. Cependant, comme il est difficile de ne jamais s’asseoir au cours d’une journée, équipez-vous d’une bouée ou d’un coussin gonflable. Veillez cependant à ne pas trop les gonfler pour profiter de leur souplesse. Privilégiez aussi des vêtements confortables et amples. Des massages sur les fesses et les zones périnéales détendront les muscles contractés par la douleur. Vous pouvez utiliser, pour cela, quelques gouttes d’huiles essentielles diluées dans une huile végétale. Celles qui seront efficaces seront celles de Romarin camphré, d’Eucalyptus citronné ou de Menthe poivrée, par exemple. Une bouillotte chaude sur les zones douloureuses aura un effet analogue. Par contre, pour diminuer l’inflammation, la glace sera plus indiquée. À vous donc de choisir la solution qui vous apporte le plus grand soulagement.

Vivre avec une névralgie pudendale représente un véritable défi au quotidien. C’est pourquoi il est intéressant d’essayer plusieurs approches pour le relever avec plus de facilité. Entre l’ostéopathie, les massages, et/ou une alimentation adaptée, vous trouverez probablement la solution qui vous réconciliera avec votre nerf pudendal.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.