L’ostéopathie pour la femme enceinte

osteopathie femme enceinte

L’ostéopathie est une thérapie non conventionnelle basée sur des manipulations manuelles du système musculo-squelettique, afin de soulager les douleurs pouvant l’atteindre, mais aussi les troubles pouvant atteindre le système cardiovasculaire, neurologique, digestif, génito-urinaire et oto-rhino-laryngologique.

Les pratiquants de cette méthode sont appelés ostéopathes.

L’ostéopathe aura recours à une palpation, afin de trouver les déséquilibres et déceler les tensions et ainsi trouver la sources des troubles et des douleurs.

L’ostéopathie et la grossesse

Cette pratique est née aux États-Unis en 1873, et a été reconnue en France en 2002, en 2007 les décrets concernant sa pratique ont été promulgués.

Connue pour améliorer la souplesse articulaire, soigner l’impact des chutes et des traumatismes, beaucoup de sportifs ont recours à cette pratique.

La femme enceinte, est sujette durant sa période de grossesse à de nombreux troubles et douleurs, contre lesquels elle ne peut pas prendre de médicaments, notamment à cause des changements hormonaux et le poids du bébé, qui à un impact direct sur le dos et le bassin, pour cela l’ostéopathie est une bonne alternative pour soulager ses maux et troubles, tels que :

  • Les douleurs lombaires.
  • Les douleurs du bassin et des cotés.
  • Les nausées et vomissements.
  • Les jambes lourdes.
  • Les troubles digestifs et remontées acides.

Les résultats et bienfaits peuvent apparaître instantanément après la séance, généralement deux à trois séances suffisent, pour soulager vos douleurs, mais aussi améliorer la qualité de votre sommeil, vous reposer et rendre votre grossesse plus facile en soulageant votre bassin.

Cette pratique est sans danger pour le fœtus, néanmoins vous rencontrerez des difficultés à cause de l’impossibilité de vous coucher sur le ventre.

Au cours du dernier trimestre de grossesse, il y a certains geste à proscrire, notamment les manipulations structurelles articulaires au niveau du lombaire la ou se situe une partie de l’innervation de l’utérus, la manipulation de cette zone pourrait envoyer des informations fausses, suite à un signal nerveux.

Notez que certains ostéopathes sont spécialisés dans la grossesse.

Avant la séance d’ostéopathie

Avant la séance, un bilan complet est demandé, et ce afin de déterminer les causes des désagréments, et l’absence de pathologies qui nécessiterait des examens et soins plus approfondis.

Lors de la première séance, l’ostéopathe vous posera certaines questions, et vous donnera des conseils à la fin afin de faire durer les bienfaits de votre thérapie.

L’ostéopathie pour une grossesse plus sereine

Interview de Sabrina LEMENAGER, ostéopathe D.O.

 

L’intérêt de l’ostéopathie pour les femmes enceintes

Le suivi de la grossesse permet d’apporter plus de confort à chaque période du terme, et de prévenir les douleurs pouvant apparaître au moment des grandes modifications posturales. Enfin, la préparation ostéopathique de l’accouchement permet de mobiliser le bassin de la future maman afin de faciliter l’engagement du bébé, de rééquilibrer les tensions du périnée ou du système ligamentaire, afin de favoriser un accouchement le plus physiologique que possible.

Le fonctionnement de l’ostéopathie dans ce cas précis

Les techniques utilisées auprès des femmes enceintes ou après leur accouchement sont douces et sécurisées. Cela permet de leur apporter plus de mobilité, et de confort, face aux diverses contraintes lié à la progression de leur grossesse, et à la croissance du bébé.

Chaque manipulation est adaptée en fonction de la patiente, et de son terme.

Quelques conseils aux femmes enceintes pour une grossesse sereine

Il n’est pas nécessaire de venir très régulièrement en consultation, certaines étapes de la grossesse seront plus pertinentes. Un premier bilan au cours du 4ème mois permet de s’assurer que certaines dysfonctions (pouvant parfois dater d’avant la grossesse), ne viendront pas perturber l’adaptation du dos ou du bassin face aux grands changements posturaux à venir. Une séance  au cours du 7ème mois permet de corriger les premières tensions pouvant apparaitre, ou de soulager les douleurs liées à la progression de la grossesse. Une préparation ostéopathique à l’accouchement peut ensuite se faire 2 à 3 semaines avant la date du terme.

Nous pouvons ici rappeler aux femmes, qu’avant de consulter un ostéopathe durant leur grossesse, elles doivent s’assurer que leur praticien a bien suivi une formation spécialisée, adaptée à la prise en charge ostéopathique des femmes enceintes.

Ces patientes doivent être manipulées en douceur et en toute sécurité, cela impose donc d’importantes connaissances spécifiques.

Quelques mots sur notre interviewée

Sabrina LEMENAGER, ostéopathe D.O à Boulogne-Billancourt, est membre active au sein de la Société Européenne de Recherche en Ostéopathie Périnatale et Pédiatrique, elle intervient donc régulièrement auprès des femmes enceintes, et les accompagne après leur accouchement.

Elle nous explique que les consultations ont principalement deux objectifs :

– Soit de soulager les blocages ou douleurs pouvant survenir chez la femme durant sa grossesse (mal de dos, torticolis, sciatique, trouble digestif…), mais du fait qu’elle soit enceinte, certaines techniques seront contre-indiquées, et feront alors place à d’autres manipulations spécifiquement appropriées.

– Soit pour répondre à divers motifs directement liés à leur grossesse, par exemple lorsque le bébé est en siège, en cas de douleur ligamentaire, de reflux…

Son parcours

Sabrina est diplômée en ostéopathie depuis 11 ans, après 5 ans d’études en ostéopathie exclusive.

Après avoir enseigné plusieurs années au Centre Européen d’Enseignement Supérieur de l’Ostéopathie de Paris, ainsi qu’à l’université de Versailles-Saint-Quentin, elle a suivi une formation universitaire en pédiatrie, puis une certification en ostéopathie périnatale incluant le suivi de grossesse et la préparation ostéopathique à l’accouchement.

Son activité

Pour la gestion de son activité, Sabrina utilise le logiciel de gestion Osteo2ls, qui lui permet d’optimiser le suivi de chaque patient. Elle précise que les nombreuses personnalisations qu’elle a pu y apporter, lui permettent de l’adapter au mieux au déroulement de sa consultation.

Pour en savoir plus sur Sabrina LEMENAGER, rendez-vous sur osteopatheboulogne92.com. Le site internet du cabinet qui permet de regrouper les connaissances nécessaires sur la profession d’ostéopathe.

Nous pouvons y trouver une définition claire de la pratique de l’ostéopathie exclusive, ainsi qu’une description précise de ce que doit être une formation en ostéopathie agrée par le ministère de la santé.

Le site permet également d’informer les patients sur les motifs de consultations auxquels nous pouvons répondre, et de prendre rendez-vous directement en ligne.

Comment prendre rendez-vous chez un ostéopathe ?

L’ ostéopathie est une médecine douce qui connaît une forte ascension notamment pour les bienfaits qu’elle apporte aux malades, c’est une pratique qui prend en charge plusieurs affections comme les troubles gynécologiques, urinaires, les problèmes dorsales, ORL… Découvrez avec plus de détails tout ceci dans l’article qui suit où nous vous montrerons également comment prendre rendez-vous chez un ostéopathe ?

Continuer la lecture de « Comment prendre rendez-vous chez un ostéopathe ? »

La névralgie d’Arnold traitée par l’ostéopathie

Des picotements dans la nuque ? Une douleur dans le coup ? La lumière naturelle devient trop lumineuse ? Vous souffrez peut-être de la névralgie d’Arnold. Cette pathologie est connue des ostéopathes et ces derniers peuvent vous accompagner dans son traitement. On vous explique tout cela.

La névralgie d’Arnold, que l’on connait aussi sous le nom de névralgie occipitale ou encore d’Arnoldite, est un syndrome douloureux de la région occipitale, de la nuque à l’arrière de la tête.

Quelles sont les causes de cette névralgie ?

Comme toutes les névralgies, la sciatique étant une névralgie, la névralgie d’Arnold est causée par une inflammation ou la compression du nerf occipital majeur ou mineur. L’inflammation est généralement causée par des contractures musculaires chroniques du muscle trapèze, du muscle sterno-cléido-mastoïdien ou du muscle sous-occipitale (cou), par exemple. D’une manière générale, tous les muscles de la région cervicale, qui appuient sur ce nerf, peuvent causer cette inflammation. Quant à la compression du nerf, elle est aggravée par l’inclinaison de la tête ou l’appui sur l’oreiller. La mobilité du cou en est réduite.

Souvent, la pathologie apparaît de façon aiguë après un coup du lapin, suite à un accident de la circulation ou à un coup violent à la tête ou au cou, ou alors suite à une surcharge musculaire maintenue dans le temps, des positions prolongées, typiquement quotidiennement au travail devant un écran d’ordinateur, etc…

Une autre cause peut-être le durcissement des tissus et des muscles de l’occiput dû à l’artériosclérose ou à l’ostéoarthrose. Le stress est une autre cause majeure de névralgie occipitale. Enfin, d’autres raisons peuvent être des tumeurs, des hernies, des infections, le diabète, autrement plus complexes à solutionner.

Quels sont les symptômes associés à cette pathologie ?

La névralgie d’Arnold provoque des douleurs et/ou des engourdissements dans la nuque et à l’arrière de la tête. On peut également ressentir des paresthésies, sorte de picotements, un peu comme lors d’une sciatique, mais au niveau de la tête. Ces douleurs, qui peuvent être intenses, sous forme de crise de quelques minutes, avec des moments aigus et brulants, peuvent s’étendre derrière l’oreille, vers ou derrière le front et les yeux, avec une sensibilité toute particulière à la lumière. Le cuir chevelu devient également plus sensible et les mouvements du cou sont limités.

La description associée est généralement une vive douleur électrique qui part de l’arrière du crâne jusqu’à derrière l’oreille mais qui peut aussi se prolonger jusqu’à l’avant du crâne.

Douleur à la nuque

L’ostéopathie comme traitement

L’ostéopathie est très appropriée pour traiter cette pathologie. Même si le praticien a généralement une approche holistique, ici, les zones à traiter sont clairement identifiées. Une séance pourra commencer par une décompression manuelle du nerf. Un traitement du cou est ensuite effectué, au niveau des muscles et des vertèbres. L’ostéopathie crânienne trouvera également sa place avec un traitement occipital et temporel. Les étirements et la chaleur dans la région sont quelques-unes des choses que clairement recommandées de faire à la maison pour soulager la douleur, bien qu’il soit très recommandé de la traiter avec un professionnel. Une ou deux séances suffisent généralement à résoudre le problème.

Néanmoins, il reste essentiel de trouver la cause principale de l’inflammation. Le stress ? Un traumatisme ? Une mauvaise posture ? Le but étant de donner une solution à cette cause pour éviter les récidives.

Quelques recommandations

Comme évoqué plus, il est conseillé d’appliquer de la chaleur sur l’ensemble des muscles sollicités, plusieurs fois par jour, pendant 10 minutes. Les étirements de la zone du cou sont également conseillés

L’ostéopathie, en complément des autres thérapies

Il arrive que l’ostéopathie seule ne suffise pas à résoudre le problème. Une rééducation, au niveau du rachis cervical, chez un kinésithérapeute peut s’avérer être un bon complément.

Il existe également des solutions médicamenteuses complémentaires au traitement de votre ostéopathe.

Enfin, comme évoqué plus haut, il peut arriver que les causes de cette névralgie soient autrement plus complexes, avec des tumeurs, des hernies, etc. Dans ces cas-là, on peut envisager une chirurgie, en dernier recours.

Traitement ostéopathique de l’entorse de la cheville

Une entorse de cheville est l’une des blessures les plus courantes, et pourtant on a toujours quelqu’un qui nous parle des problèmes de cheville causés par une entorse mal guérie ou des personnes qui, après avoir subi une entorse, commencent à avoir des entorses répétées.

C’est peut-être parce qu’on n’a pas accordé assez d’importance à cette pathologie. Car une fois le ligament endommagé récupéré, le problème est souvent considéré comme résolu. Cependant, une entorse à la cheville peut être la cause de nombreux problèmes ultérieurs si elle n’est pas bien soignée.

Entorse externe de le cheville

Lorsque nous parlons d’entorse de cheville, nous faisons généralement allusion à l’entorse externe de cheville, car c’est la plus courante. Il s’agit d’une lésion du ligament externe latéral de la cheville dans laquelle la capsule articulaire et les muscles péroniers sont également touchés. Elle est produite par un mouvement forcé d’inversion du pied qui affecte un ou plusieurs des trois faisceaux qui composent le ligament latéral externe. Il y a un gonflement autour de l’articulation et un hématome.

On parle de trois degrés d’entorse. Au premier degré, il y a une distension du ligament atteint, au deuxième degré une rupture partielle du ligament et au troisième degré une rupture complète du ligament (une chirurgie peut être nécessaire).

Vue ostéopathique des dysfonctionnements mécaniques de l’entorse de la cheville

En plus de l’atteinte ligamentaire, les dysfonctionnements mécaniques les plus courants sont :

  • Dysfonctionnement somatique dans la compression tibio-tarsienne.
  • Dysfonctionnement somatique de l’astragale antérieur ou du tibia antérieur qui limite la flexion dorsale de la cheville.
  • Dysfonctionnement somatique de l’articulation péronéo tibiale supérieure postérieure.
  • Dysfonctionnement de l’articulation péronéo tibiale inférieure.
  • Dysfonctionnement somatique calcanéen interne.
  • Dysfonctionnement somatique dans l’infériorité du couple cuboïde/scaphoïde.

Tous ces dysfonctionnements sont de petites discordances entre les os du pied qui provoquent des blocages articulaires et ont des conséquences diverses s’ils ne sont pas résolus (même si le ligament s’est remis sans problème). Ils ne sont généralement pas très importants pour la médecine orthodoxe, mais les ostéopathes savent qu’il est vital de les traiter pour qu’à l’avenir il n’y ait plus d’entorses à répétition, d’entorses mal soignées, des problèmes aux genoux, aux hanches voire dans le dos car le pied est un capteur postural.

De plus, la rééducation par la proprioception de la cheville est essentielle pour prévenir les rechutes. Nous pouvons définir la proprioception comme la capacité du corps à localiser la position de nos articulations et de nos muscles afin de maintenir l’équilibre du corps. Il doit être rétabli par des exercices et des traitements spécifiques.

Traitement

Il est essentiel de bien traiter une entorse de cheville car si les dysfonctionnements mécaniques du pied ne sont pas relâchés, des symptômes peuvent apparaître à distance (ex : lombalgie) à la suite des adaptations nécessaires pour compenser le problème du pied.

Le traitement ostéopathique d’une entorse de cheville est prévu après confirmation du diagnostic et réalisation d’une série de tests fonctionnels.

Il faut faire la distinction entre le traitement aigu des entorses et le traitement en phase tardive ou chronique.

Dans une phase aiguë, l’ostéopathe se concentre sur le traitement spécifique du pied pour ensuite céder la place à une approche globale du patient.

Tout d’abord, le praticien traitera les dysfonctionnements du pied, du genou ou d’autres articulations, causés par des traumatismes, et restaurera ainsi l’équilibre biomécanique. En même temps, il traitera le ligament et les muscles affectés. Enfin, le thérapeute travaillera sur la proprioception.

Dans un premier temps, les techniques indiquées dans la phase aiguë, qui peuvent être utilisées, seront la manipulation articulaire, les techniques articulatoires, le drainage lymphatique, circulatoire, les trigger points, ligamentaires et se terminant par un bandage fonctionnel qui permet au patient de marcher. Les ultrasons et le froid peuvent être utilisés dans cette phase comme anti-inflammatoires.

La prochaine séance sera planifiée en fonction de chaque patient et l’état de mobilité de la cheville, la douleur, la force, la stabilité, etc. seront à nouveau évalués. Le traitement manuel sera poursuivi et d’éventuels déséquilibres causés par la blessure seront recherchés. Ainsi, en plus de l’articulation de la cheville, l’équilibre biomécanique général sera évalué.

Une fois l’intégrité ligamentaire et la fonction biomécanique rétablies, le patient continuera à effectuer des exercices de renforcement des muscles péroniers et des exercices de proprioception précédemment enseignés, afin de récupérer complètement et d’éviter de futures récidives.

Dans le cas d’entorses chroniques qui continuent de causer de la douleur, on retrouve des tissus ligamentaires fibreux et non structurés. On utilise généralement la technique de l’électrolyse percutanée guidée par ultrasons pour obtenir un tissu cicatriciel désorganisé et provoquer une réaction inflammatoire contrôlée afin qu’un nouveau processus de réparation tissulaire puisse être amorcé. Une fois cette technique appliquée, on peut commencer à faire travailler le ligament avec une charge importante afin qu’il puisse retrouver sa fonctionnalité.

Se préparer à un examen avec la Kinésiologie

Utiliser la kinésiologie pour un examen

Que cela soit pour passer le permis de conduire, passer son baccalauréat, un examen de l’enseignement supérieur ou une prestation sportive évaluée, le stress s’invite souvent et nous empêche d’avoir accès à l’intégralité de notre potentiel. Pour cela, la kinésiologie va, grâce à ses techniques, permettre de libérer notre potentiel. Cela ne se substituera évidemment pas à un entraînement et une préparation nécessaire, mais il pourra permettre d’avoir accès à la totalité des entraînements réalisés avec facilité et rapidité.

1 – La pratique de la kinésiologie

La kinésiologie va avoir une approche globale sur la préparation à un examen. Grace à des tests musculaires, il va être possible d’identifier si le patient a des antécédents qui font qu’il peut être plus sujet ou non à un stress. Si par exemple le patient a eu des mauvaises expériences, comme le fait de rater plusieurs fois son permis ou son code de la route, il va être possible pour le praticien en stimulant les points réflexes correspondants aux blocages, afin de favoriser la décontraction et désactiver ces blocages pour le corps.
Dans le cas de la préparation à un examen, l’objectif va être de parvenir à gérer son stress et son anxiété.

2 – Maximiser le potentiel cérébral

Lorsque l’on prépare un examen, on souhaite bien sûr que notre préparation puisse être utilisée le mieux possible le jour J. En effet, le stress pendant les révisions et pendant l’examen peuvent faire que le cerveau va se bloquer, et devenir beaucoup moins performant que s’il était complétement détendu.

3 – Diminuer voir supprimer le stress

Grâce à ses différentes techniques douces, la kinésiologie va permettre de vous apporter différents bienfaits détaillés ci-dessous, pour arriver à votre examen sans stress.

A – Rester focalisé sur l’objectif pendant la ou les épreuves

L’un des premiers bienfaits va être que vous allez pouvoir gagner en capacité de « focus ». En effet, grâce à la diminution voir la suppression du stress, vous allez pouvoir vous concentrer à 100 % sur ce que vous êtes en train de faire à savoir passer votre examen. L’une des particularités du stress est de prendre de la place dans votre système de penser, et donc rendre difficiles les recherches pour trouver les informations que vous avez stockés dans votre mémoire. On peut comparer cela à la RAM d’un ordinateur, lorsque vous avez plusieurs fichiers ouvert, celui-ci va être plus lent et peut même parfois ramer.

B – Bien dormir la veille de l’examen

Un autre bienfait qui est en lien avec le fait de rester focaliser pendant l’examen, est de bien dormir la veille et les jours qui précèdent l’examen. Le stress de l’appréhension de l’exercice peut troubler notre sommeil ce qui a un impact direct sur la rapidité du cerveau, mais aussi la mémorisation pendant les séances de révisions. Le but est d’arriver à lâcher prise et se détendre.

4 – Compléter l’approche avec une séance d’ostéopathie

Un examen reste avant tout un objectif. Et comme un sportif, on s’entraîne pour un moment précis, ou il ne faut pas se rater.
Comme un sportif, il faut être en bonne condition physique pour l’examen. Si on est malade ou si on a de douleurs musculaires, notre mental va être pris par cela et nous aurons moins de pouvoir de concentration sur l’examen que nous sommes en train de passer.
Pour cela, l’ostéopathie propose des techniques adaptées pour remettre en le corps en mouvement, atténuer les maux physiques et stimuler l’énergie vitale du corps.

5 – Autre complément pour être à fond le jour J

Les fleurs de Bach sont souvent utilisées en complément de la kinésiologie dans le but d’ancrer les objectifs vus pendant la séance. Pour cela, un mélange de fleurs de Bach vous aide à maintenir votre stress au plus bas niveau jusqu’au jour de l’examen.

Le praticien peut également intégrer des exercices de relaxation et des exercices de respiration dans votre préparation. Cela viendra s’additionner aux bienfaits déjà apportés par la séance.

L’ostéopathie pour les nourrissons

Par Florian LANKAR, ostéopathe à Marseille.

Le fonctionnement de l’ostéopathie pour les nourrissons

Quand on traite un nourrisson par l’ostéopathie, on va commencer déjà par savoir comment s’est passée la grossesse, puis l’accouchement qui nous donne beaucoup d’informations. Ensuite, c’est une consultation assez similaire à celle d’un adulte. On teste certains réflexes en fonction des mois de développement, pour ensuite effectuer le traitement. Il faut souvent faire des pauses pendant le traitement car il arrive que l’enfant ait faim, qu’il faille le changer ou encore qu’il se mette à pleurer.

L’intérêt de l’ostéopathie dans ce cas précis

L’intérêt de l’ostéopathie pour les nourrissons est immense, mais toujours à replacer dans le contexte, par exemple pour les colites. C’est un phénomène normal de la croissance qui va disparaître de lui-même. Notre intérêt est de faire en sorte que le bébé puisse être soulagé mais aussi de rassurer les parents.

Quelques conseils aux parents pour un bébé en bonne santé

Un bébé en bonne santé, c’est un bébé qui mange, fait des selles et dort. Un bébé est en évolution constante, le but des ostéopathes est de rassurer les parents en leur expliquant que ce sont des phases physiologiques et qu’il faut s’adapter tous les jours à l’évolution de leur enfant.

Le secret d’un traitement par ostéopathie réussi auprès d’un nourrisson

Il n’y a pas de traitement spécifique, soigner un nourrisson est très compliqué car il ne parle pas et ceux sont les parents qui tentent de mettre des mots sur les problèmes de leurs enfants. Il est important d’agir au cas par cas.

Osteo-Only vous parle du rédacteur de cet article

Florian LANKAR a été diplômé du Collège Ostéopathique de Provence en 2015 et de la formation en pédiatrie en 2016. Il travaille en famille avec son père qui est médecin généraliste.

Florian s’occupe régulièrement de nouveau-nés, que ce soit pour des plagiocéphalies (tête plate), des colites ou encore des régurgitations. Grâce à cette discipline, il aide aussi les parents sur d’autres problèmes, de type agitation, canal lacrymal bouche (un canal qui permet de laisser couler les larmes), certains torticolis ou encore des difficultés à la succion.

Lors de ses consultations, Florian, prend plus de temps à expliquer aux parents ce qu’il se passe, à les aider et à les conseiller le mieux possible.

Il nous a parlé d’un cas précis qui, pour lui, a été une satisfaction particulière :

C’était il n’y a pas si longtemps, un bébé de 1 mois qui après chaque repas pleurait pendant 1h30 voir 2h. J’ai fait un travail viscéral important pour relâcher les tensions et favoriser le transit, puis au niveau des cervicales et du crâne, car il avait une tendance garder la tête du coté gauche ce qui a créé une irritation des nerfs allant vers le diaphragme et les viscères. À la deuxième séance, les parents m’expliquent qu’il n’y avait plus de pleure ou légèrement après les repas.

Son cabinet est situé dans le 5ème arrondissement de Marseille (43 boulevard Eugène Pierre). Pour en savoir plus : www.osteopathelankar.fr.

Médecine traditionnelle chinoise ou ostéopathie, comment choisir?

La médecine chinoise a une approche globale de l’être humain. Elle aborde le fonctionnement physiologique de l’homme à la fois à un niveau microcosmique que macrocosmique en tenant compte de ses échanges avec l’environnement. L’ostéopathie envisage également l’individu dans sa globalité, en ayant toutefois des conceptions bien distinctes de la médecine traditionnelle chinoise.

L’ostéopathie est une médecine manuelle occidentale et moderne

L’ostéopathie est une pratique thérapeutique manuelle d’origine récente. Elle a fait son apparition au XIX ième siècle en Occident, popularisée par un médecin du Kansas pratiquant de façon itinérante : Andrew Taylor Still.

L’exercice de l’ostéopathie, longtemps considéré comme illégal par la législation française, a, depuis 2002, été reconnu en France par un texte de loi. L’ostéopathie consiste en un ensemble de manipulations manuelles codifiées, logiques et efficaces visant le soulagement des troubles fonctionnels et des traumatismes du corps humain.


La médecine chinoise a une histoire millénaire issue de la pensée traditionnelle chinoise

La Médecine chinoise est une médecine énergétique, ayant une histoire de plus de 3000 ans. Elle est issue d’une pensée riche développée aux cours des millénaires par à la fois des philosophes, hommes d’états, lettrés, médecins légistes et militaires.

Cette médecine, de nature empirique, s’est développée en s’appuyant sur l’observation des interactions entre l’homme et la Nature. La santé est le fruit de l’harmonie des relations de l’homme avec son environnement, à l’abri de toute forme d’agression.

Des approches complémentaires

L’ostéopathie et la médecine chinoise parfois jugées assez similaires dans la pratique sont des pratiques en réalité très différentes du fait de la singularité des cultures dont elles sont issues et des conceptions qui en découlent. Cependant elles ne s’opposent pas de façon frontale. Elles sont complémentaires.

Ces pratiques thérapeutiques sont-elles vraiment efficaces?

Loin d’être une religion, une philosophie ou une croyance, la médecine traditionnelle chinoise est plutôt un système médical constitué de théories et de pratiques traitant de l’homme et sa santé.

Dans le monde, la médecine chinoise soigne des millions d’individus chaque année. Selon l’OMS, 80% des habitants d’Asie se soignent par la médecine traditionnelle chinoise.

Il est désormais admis que l’acupuncture notamment obtient d’excellents résultats dans le domaine des troubles digestifs, troubles urinaires, ORL, respiratoires, circulatoires, articulaires et émotionnels ainsi qu’en gynécologie et dermatologie.

Le Qi-Gong, pratique énergétique issus de la MTC, a également reçu d’excellents résultats dans de nombreuses études. En 2007, 12 essais cliniques réalisés sur un panel de 12 personnes ont mis en évidence les effets positifs en matière de réduction du stress et renforcement du système immunitaire.

D’autre part, des spécialistes en neuroscience tels que Francesco Varela ont montré les effets bénéfiques de la Méditation sur le cerveau, activant certaines régions inexploitées. La MTC, longtemps négligée en Occident, est en passe de devenir une des thérapies incontournables du XXI nième siècle.
Il n’est pas nécessaire de croire en l’Ostéopathie pour bénéficier des bienfaits de cette pratique thérapeutique. Elle est une méthode de soin récente en pleine expansion, et obtenant d’excellents résultats pour soigner les troubles fonctionnels du corps humain.

Soigner ses troubles sexuels avec l’ostéopathie

Les rapports sexuels ne sont pas toujours simples pour les hommes et pour les femmes. Chez les hommes, il n’est pas rare qu’ils soient confrontés à des trouves de l’érection. En effet, lorsque ce moment fâcheux arrive une fois on s’en remet vite, mais lorsque le problème persiste cela devient vite problématique pour l’équilibre de la vie sexuelle du couple. Aussi, avant d’envisager de prendre des solutions médicamenteuses on peut se tourner vers des médecines plus douces comme l’ostéopathie.

Pourquoi l’ostéopathe peut soigner les troubles sexuels ?

Tout d’abord, un ostéopathe est un praticien qui soigne ses patients via des manipulation manuelles osseuses et musculaires. En effet, dans cette thérapie on considère que toutes les parties du corps sont reliées entre elles. Ainsi, un dysfonctionnement d’une partie infime du corps humain peut avoir des répercutions plus graves dans tout l’organisme. Aussi, l’ostéopathe utilise des techniques de pression, d’élongation et de torsion pour manipuler ses patients.

Par conséquent, les troubles sexuels peuvent provenir d’un problème plus profond qui peut être soigné par un ostéopathe.

Une solution pour les hommes victimes de troubles sexuels

Impuissance masculine et éjaculation précoce

Si aucun diagnostic médical physiologique est déterminé dans le cadre de troubles de l’érection chez l’homme, on peut se tourner vers d’autres hypothèses. En effet, parfois le stress et la fatigue amène notre organisme à un état de contraction sévère. Dans ce cas, l’ostéopathe cible son traitement avec des mouvements d’étirements pour relâcher le corps. De plus, lorsque le patient est victime d’éjaculation précoce, le praticien se concentre sur la zone périnéale afin de libérer les rétractions ligamentaires et musculaires qui ont tendance figer le bassin.

Lutter contre la pression de la performance sexuelle

Aussi, quoi de plus naturel pour un homme de vouloir satisfaire sa partenaire et de lui prouver sa virilité. Face à ce désir de performance, l’homme se concentre tellement qu’il en vient à obtenir l’effet inverse escompté. Ainsi, pour lutter contre cette anxiété qui est souvent passagère, le praticien utilise des techniques d’ostéopathie crânienne et viscérales. En effet, ces techniques visent à relaxer le patient et à le faire travailler sur sa respiration.

Les femmes aussi sont concernées par les troubles sexuels

L’ostéopathie au secours des douleurs dyspareunies

Souvent d’ordre plus médical, les femmes peuvent être confrontées à des difficultés dans leur vie sexuelle. En effet, au moment de la pénétration ou pendant l’acte sexuel elles sont parfois contraintes d’arrêter leurs ébats. Ainsi, après un accouchement on peut observer des douleurs pelviennes. Les séances d’ostéopathie permettent de redonner une souplesse au bassin et de ré-harmoniser la région pelvienne. De plus, après une opération comme l’appendicectomie, l’hystérectomie, ou une césarienne, les cicatrices peuvent laisser des traumatismes au niveau du col de l’utérus au moment de la pénétration.

Les ostéopathes pour soigner l’impossibilité de faire l’amour

Ensuite, parfois l’envie est belle et bien présente mais il est impossible physiquement pour la femme de faire l’amour. En effet, les muscles du vagin se contractent automatiquement et involontairement. Cela empêche toute pénétration. Un ostéopathe peut agir pour corriger un plancher pelvien hypertonique et détendre la fibre musculaire à l’entrée du vagin.

Des méthodes relaxantes pour atteindre l’orgasme

Enfin, il existe des cas pour lesquels les femmes n’arrivent pas à atteindre l’orgasme. Elles sont excitées et prennent du plaisir mais sans jamais atteindre le point ultime. Le praticien peut travailler sur le bassin et au niveau de la boîte crânienne. Ainsi, il permet de faire circuler l’énergie dans tout l’organisme et de mener le corps à un état de bien-être.

En conclusion, les troubles sexuels chez les hommes et les femmes se soignent. Aussi, consulter un ostéopathe est une bonne solution pour celles et ceux qui souhaitent une alternative à la prise de médicaments.

L’ostéopathie contre le stress

osteopathie contre stress

Après une exposition à des événements stressants, certains symptômes peuvent apparaître et venir perturber fortement le fonctionnement des personnes concernées. Entre fatigue, troubles du sommeil, maux de tête et problème de dos, le stress peut devenir une véritable contrainte. L’ostéopathie peut ainsi être utilisée pour le traitement de ces troubles. Contrairement à ce que beaucoup pensent, le responsable de l’apparition de ces symptômes du stress est le système végétatif. Découvrons ensemble comment L’ostéopathie parvient à y remédier !

Continuer la lecture de « L’ostéopathie contre le stress »